Bien manger en France

Les Français se tournent de plus en plus sur l’E-commerce de vin

L’internaute français achète de plus en plus de bouteilles de vin dans son panier en ligne.

L’E-business du vin a augmenté de 30 % en 2012, pour générer près de 534 millions d’euros. Cette année, il pourrait être évalué à 705 millions et dépassé le cap du milliard en 2015.

En effet, de nombreux candidats se ruent pour attirer les amateurs. Plus de 350 sites d’e-commerces sont répertoriés en France. Sur ce secteur très compétitif, cessions, rachats et créations sont légion. 

Trois grands types d’acteurs se différencient. Les pointures de l’Internet tout d’abord, qui aperçoit dans la vente de vin une différenciation favorable.

Le site Vente-privee.com en est le meilleur exemple. En effet, il y a de cela 6 ans, le site a été l’un des premiers à avoir proposé à ses utilisateurs les premières ventes de bouteilles à prix dégriffés. D’autres intervenants se sont créés à partir de rien afin de bénéficier de ce marché.

Champ’market a lancé, en 2010, une place de marché où l’on peut acheter du vin rosé, et où cinquante partenaires sont domiciliés (voir http://www.lacaveduterroir.com/vin-xsl-365.html). Certains ont misé sur la vente par abonnement : chaque mois, un choix de bouteilles est proposé à l’internaute.

Enfin, cavistes ou négociants voient dans Internet une façon de parfaire leur offre. À l’instar de Millésima, qui présente de grand cru d’Alsace par exemple ainsi que des flacons rares tels le muscat d’alsace aux amateurs. (voir le site www.alsace-vintage.com)